Le programme

Le programme J’avance! est constitué de cinq types d’ateliers qui visent le soutien à l’autogestion de la santé pour les personnes touchées par l’anxiété, la dépression ou la bipolarité.

Ces ateliers ont été conçus par Revivre, en collaboration avec une équipe de recherche et de nombreux experts. En plus des ateliers offerts par Revivre dans la région de Montréal, plus d’une vingtaine d’organisations offrent présentement les ateliers du programme J’avance! dans différentes régions du Québec.

La mise sur pied de chacun des cinq types d’atelier a nécessité plus de 2 800 heures de travail, soit 14 000 heures au total. Tout le contenu a été validé dans le cadre d’un processus supervisé par Janie Houle, Ph. D., professeure au Département de psychologie de l’Université du Québec à Montréal. Ce procédé des plus rigoureux comprenait notamment des entrevues avec les participants de groupes tests et l’analyse de 42 experts de pointe dans le domaine.

Le caractère distinctif des ateliers de J’avance! se situe dans l’approche privilégiée : le soutien à l’autogestion. La reprise de pouvoir des participants sur leur santé est le but premier, et tous les outils proposés vont dans ce sens.

Revivre-SiteJavance-Cahiers-Small

L’autogestion de la santé

L’autogestion comprend toutes les actions qu’une personne met en place pour prendre du pouvoir sur sa santé, par l’adoption de comportements qui :

  • diminuent les symptômes;
  • contribuent à prévenir les rechutes;
  • améliorent le bien-être au quotidien.

Cela inclut l’utilisation de ressources en santé mentale (dont la médication et la psychothérapie) mais aussi l’adoption de saines habitudes de vie, l’entretien de relations positives avec les autres, la gestion optimale de son quotidien et le développement de son potentiel. En bref, il s’agit de tous ces gestes, petits et grands, que la personne adopte pour aller mieux (Houle, 2015).

Le soutien à l’autogestion ne vise pas à remplacer les traitements habituels comme la psychothérapie ou la médication. Il s’agit plutôt d’une intervention complémentaire, mais jugée primordiale dans la gestion des maladies récurrentes ou chroniques comme les troubles anxieux, dépressifs ou bipolaires (Organisation mondiale de la Santé, 2014)

Pour plus d’information, cliquez sur les volets ci-dessous.

La création de chaque atelier a été réalisée dans le cadre d’un processus rigoureux de validation :

  1. Recension de la littérature et des écrits cliniques et scientifiques
  2. Consultation avec l’équipe d’intervention de Revivre et quelques acteurs clés
  3. Première ébauche
  4. Groupes pilotes et entrevues avec les participants pour bonifier la démarche de leurs commentaires
  5. Analyse et rétroaction d’un comité formé d’experts de pointe dans plusieurs disciplines tels que médecins-psychiatres, omnipraticiens, professeurs, chercheurs, psychologues, travailleurs sociaux, psychoéducateurs, infirmières en santé mentale et participants ayant pris part aux groupes pilotes.
  6. Révision linguistique et formatage graphique par une firme de communication (SDA3)
  7. Version définitive
Voici la liste des experts ayant siégé sur les comités de révision de chacun des cinq ateliers de J’avance!
Janie Houle, Ph.D., chercheure et professeure en psychologie à l’UQAM, a achevé en 2014 une étude pilote d’évaluation de l’acceptabilité et de l’efficacité potentielle de l’atelier d’autogestion de la dépression de Revivre. Selon les résultats :

  • Les symptômes de dépression des participants ont diminué de manière importante entre le début et la fin de l’atelier. Cette diminution s’est poursuivie, jusqu’à quatre mois plus tard (de 41 % après l’atelier et de 52 % quatre mois plus tard).
  • Les connaissances de la dépression, le niveau de confiance dans les habiletés d’autogestion ainsi que les comportements d’autogestion des participants ont connu une hausse importante entre le début et la fin de l’atelier.
  • Plusieurs participants disent se sentir plus positifs, plus énergiques et plus heureux suite à l’atelier. Ils se trouvent mieux outillés et plus confiants pour faire face à un prochain épisode de dépression.
  • L’atelier a été très apprécié : 82 % ont continué jusqu’à la fin.